couv73983232.png

 

 

 

 

Résumé :

 
Carson Phillips est prêt à tout pour entrer dans la fac de ses rêves… et par la même occasion, laisser derrière lui une mère dépressive et une ville misérable. Même s’il lui faut, pour appuyer sa candidature, lancer seul un magazine littéraire. Malheureusement pour lui, les étudiants ne semblent guère capables d’écrire autre chose que des textos. Qu’à cela ne tienne, l’adolescent est aux aguets, et surtout il n’a plus rien à perdre. Après tout, qu’arriverait-il si le beau gosse du lycée apprenait que sa petite copine pom-pom girl couche avec le coach dans son dos ? Ou que la première de la classe n’hésite pas à envoyer des photos d’elle nue à n’importe qui sur Internet ? Pour parvenir à ses fins, Carson a une nouvelle stratégie toute trouvée : il se transforme en maître chanteur. Mais à force de jouer les corbeaux, ne risque-t-il pas de se brûler les ailes ?

 
Descriptif :

 
Nombre de pages : 300
Date de sortie : 2013
Edition : Michel Lafon
Genre : jeunesse
Prix : 15.95€

 

Mon avis :

 

Tout d’abord, je remercie les éditions Michel Lafon et le forum Livraddict de m’avoir permise de ce livre qui m’intriguait pas mal.

 

J’ai vu pas mal d’avis bons voir très bons, pour moi ça a été mitigé…

 

L’histoire se déroule dans un lycée, du point de vue d’un lycéen peu aimé des habitants de la petite ville où il vit. Son petit nom : Carson Philips, futur rédacteur en chef de journaux mondialement connus !

 

J’ai beaucoup aimé : l’univers lycéen ! Même si c’est très cliché et totalement américain (car en France il n’y a pas de « pompom-girls »)… Ça m’a plu ! J’ai parfois souris en me disant que j’avais vécu ça aussi au lycée. J’ai aussi été touchée par la situation familiale de Carson : abandonné par son père quand il était petit et une mère qui vit avec lui mais qui ressemble plus à une ombre… J’ai trouvé très mimi la relation qu’il entretient avec sa grand-mère et les souvenirs qu’ils évoquent.

 

Le point bof bof : je n’ai pas vraiment compris pourquoi l’auteur fait de Carson une personne sarcastique, presque méchante avec les autres, même ceux qui ne le sont pas forcément avec lui. J’ai été déçue par ce côté-là, je comprends qu’il n’a pas une vie simple en plus d’être un ado, ses problèmes de famille qui se rajoutent … Mais je n’ai pas adhéré à cette projection de colère envers tout le monde hormis sa grand-mère.

 

J’ai aimé découvrir Chris Colfer sous un nouveau talent car c’est un bon écrivain. J’ai bien aimé son style et la mise en page : comme un journal intime. S’il en écrit d’autres romans, je tenterai.

 

Ma note : steph21102steph21102steph21102steph21102/5

Publicités