la-sai10

 

 

Résumé :

 

Douce nuit, chaude nuit.

Juliet Wentworth s’attendait à un mariage de convenance qui lui permettrait de sauver son domaine et sa famille… Elle ne pensait certainement pas trouver l’amour dans les bras de celui qu’on lui destinait.

Richard frissonne de désir devant celle qu’il a récemment épousée… avant de fuir à toutes jambes. Après tout, l’amour n’a jamais fait partie de leur marché. Mais alors que les fêtes de Noël le ramènent dans son manoir, Juliet va s’employer à le conquérir.

 

Descriptif :

 

Nombre de pages : 358

Date de sortie : 2012

Edition : Milady, Pemberley

Genre : Romance historique

Prix : 7.60 €

 

Mon avis :

 

J’ai lu cette romance un peu après Noël comme j’ai appris qu’elle se déroulait durant les fêtes de fin d’année.

 

Une lecture très sympathique. Une romance historique comme je les aime ! Autrement dit : avec une écriture fluide et légère…

 

On a Juliet une jeune mère de famille que j’ai bien aimé, elle est le noyau du livre j’ai trouvé. Elle est très enjouée, rigolote et humaine. Elle est aussi courageuse, elle élève tout de même ses trois enfants, en bas âge, seule depuis le décès de son époux. Même s’ils ont un maître et une gouvernante, elle s’occupe souvent d’eux.

 

Juliet va rencontrer Richard jeune quarantenaire sexy, hautain et glacial, lors de la location du manoir de famille. Celui-ci n’est plus habité par la jeune femme et sa famille n’ayant plus les moyens financiers nécessaire à son bon fonctionnement.

 

Richard va tomber sous son charme et proposer un marché à la jeune femme : la maison contre un mariage avec lui. J’ai trouvé son comportement assez comique quelques fois. Il a tendance à se mettre beaucoup de barrières notamment avec Juliet ou sa famille. Richard est le personnage mystère de l’histoire, tout au long du récit je me suis demandée pourquoi il était comme ça : aussi différent dans son comportement en fonction de son interlocuteur. L’auteur attend presque la toute fin de l’histoire pour nous dévoiler le secret…

 

Les enfants de Juliet m’ont beaucoup plu surtout la plus petite, elle est trop mignonette.

 

Cette histoire nous plonge aussi dans des traditions de noël que je ne connaissais pas personnellement. Ce côté culturel a aussi fait son petit effet.

 

En bref, une romance historique qui nous projette au cœur des traditions anglaises de Noel dans une famille recomposée. Le tout aspergé de personnages secondaires plutôt sympathiques et rigolos…

 

Extrait : p146

 

–     « J’ai dû aller chercher quelque chose.

–     Quoi ?

Richard glissa à contrecœur la main dans sa poche.

–     Un préservatif.

–     Un quoi ?

–     Vous en avez peut-être entendue parler sous le nom de « capote anglaise » »

 

Ce moment m’a bien fait rire je ne m’attendais pas à ça ! Nous avons donc un aspect aussi culturel sur l’origine de la capote. hihihi

 

Ma note : steph21102steph21102steph21102steph21102 /5

 

Merki à Candy pour la correction.

 

Publicités