couv70023744

 

 

 

Résumé :

 
Abandonnée pour la troisième fois à la veille de leur mariage par son fiancé, Rob, Vivienne Summers, une londonienne d’une trentaine d’années, imagine alors un site Internet, coeurs-brisés.com, où tous les coeurs en perdition pourraient trouver refuge. Ses déboires l’amènent à abuser un peu trop du Chardonnay, ce qui déclenche toute une série de situations cocasses et embarrassantes. Notamment lorsqu’elle se réveille auprès de son meilleur ami, Max, un peintre qu’elle a connu à la Fac et qui l’aime en secret depuis toutes ces années. Ensemble, ils vont passer quelques journées merveilleuses, et Vivienne se sent enfin capable d’oublier Rob. Mais ce dernier réapparait et lui avoue qu’il ne peut vivre sans elle. La vie de rêve qu’elle s’était imaginée avec lui redevient tout à coup possible… Pétillant, drôle, moderne, le premier roman d’Emma Garcia séduira toutes les femmes. Car nous avons toutes en nous un peu de Vivienne Summers…

 
Descriptif :

 
Nombre de pages : 415
Date de sortie : 2013
Edition : J’ai lu
Genre : romance contemporaine
Prix : 7.20 €

 

Mon avis :

 

C’est ma petite Everbook qui m’avait donné envie de lire ce livre, en m’en parlant sans qu’elle l’ait encore lu. Juste le titre et la couverture me donnaient envie d’en savoir plus.

 

Comme on s’en doute par le résumé, une espèce de triangle amoureux va se mettre en place. Entre Rob, Viv et Max le meilleur ami de Viv.

 

Dans les premières pages, on découvre la rupture de Viv et Rob dès ce moment, ce dernier m’a plus qu’énervé. Il est pédant, tout lui est due et il est égoïste et ne pense qu’à lui. La réaction de Viv m’a plu, elle se casse enfin après trois projets de mariage avortés à la dernière minute. le souci c’est ce qui en a découlé : de longues lamentations et questions où il n’y a pas besoin de réfléchir pour connaître la réponse.

 

Viv va ensuite entrer dans la spirale post-rupture des héroïnes qui se laissent débordées par leur chagrin et qui se voilent la face sur l’homme qui les ont quittés. Tragique !

 

Les personnages auraient pu être superbes sans tous ces clichés qui m’ont pas mal gâchés ma lecture. C’est parfait pour la plage entrecoupé de baignade pour ne pas crier sur son livre devant tout le monde : mais ouvreeeeee les Yeuuuuux !!!!
Le souci c’est qu’au final je me suis bien plus attachée aux personnages secondaires comme Max (bon il n’est pas trop secondaire mais je l’aime bien :p ), Christie et surtout Lucy la meilleure amie fofolle de Viv.

 

Max est un super meilleur ami prêt à se coller des obligations pour elle du style le mariage d’amis communs à Rob et Viv. Ses sentiments se voient comme le nez en plein milieu de la figure… Sinon j’aime son côté : vivons d’art, d’amour et de liberté. Ça m’a fait un peu de peine qu’il n’ait pas déclaré sa flamme avant, depuis la fac ça date ! J’avoue que son léger côté « Bad Boy » m’a bien plu…

 

Christie la collègue de Vivienne est tellement sur sa planète qu’elle m’a beaucoup fait rire.

 

Lucy, va supporter sans broncher les jérémiades de sa meilleure amie tout en lui disant la vérité et en essayant d’ouvrir les yeux à Viv. C’est une boute-en-train au caractère bien trempé.

 

L’histoire semblait sympa : une rupture et on s’en doute un nouveau couple va se former ou se reformer selon le cas. Mais c’est surtout le fait d’aborder ça sous forme de blog… Dans le résumé on nous parle d’un blog donc j’étais toute contente…
Détrompez-vous le blog est très peu présent dans ce livre qui fait tout de même 400 pages (un gros bébé), il ne consiste qu’en quelques lignes en début de chapitre. Ce blog est un point négatif finalement car on s’attend à ce qu’il soit bien plus mis en avant, j’ai été déçuuuuuue. Cependant les petits conseils ou chats sont quelques fois « rigolos »…

 

En bref, une déception après ce n’est PAS NUL mais je m’étais fait une toute autre idée de l’histoire. Je suis une grande fan de romance mais je pense que les clichés ont eu raison de ma patience avec notre héroïne…

 

Ma note : 2 /5

 

Merci à Candy pour la correction. 🙂

Publicités