couv70223900.png

 

Résumé :

 
A neuf ans, Massimo Gramellini se retrouve orphelin. Sa mère, atteinte d’un cancer, meurt d’une crise cardiaque, et son père, inconsolable, le confie rapidement à une gouvernante indifférente. Massimo grandit sans amour, convaincu que sa mère l’a abandonné, et devient un adolescent tourmenté en proie au doute et à la culpabilité. Privé d’affection dès l’enfance, il est incapable d’entretenir avec les femmes des relations durables. Alors, il raconte des histoires. D’abord à ses camarades de classe, auxquels il fait croire que sa mère travaille pour une entreprise de cosmétiques indienne, afin d’expliquer son absence. Il devient ensuite journaliste sportif, puis reporter de guerre, et acquiert une grande notoriété dans le milieu, jusqu’à devenir le vice-président du quotidien La Stampa. Tandis qu’il enchaîne les déceptions amoureuses, il commence à écrire de petits récits partiellement autobiographiques où il réinvente la mort de sa mère. C’est à cette époque qu’une amie de cette dernière entreprend de lui révéler les véritables circonstances de cette disparition. Comment pardonner leurs faiblesses aux êtres que nous aimons, alors qu’elles entraînent des souffrances inguérissables ?

 
Descriptif :

 
Nombre de pages : 217
Date de sortie : 2013
Edition : Robert Lafon
Genre : Mémoires
Prix : 19€

 
Mon avis :

 
Je suis très contente d’avoir été choisie par le forum Livraddict pour découvrir ce partenariat, je les remercie ainsi que les éditions Michel Lafon.

 

Que dire sur cette petite merveille… C’est une histoire autobiographique ! Autrement dit, j’ai vécu cette lecture de façon plus approfondie que les autres. La dimension est différente comme c’est une histoire vraie : quelque chose qui est arrivée à une personne de bien réelle et vivante ! J’ai eu l’impression d’être l’oreille attentive d’un « ami », comme si l’auteur me confiait tous ses secrets les plus profonds…

 

On découvre un petit garçon de 9 ans qui a perdu sa maman brusquement. On va se battre pour se construire, sans amour ni repère maternelle et ça n’a pas été facile pour lui… On va le suivre du décès de sa mère jusqu’à l’âge adulte.

 

Ce récit est très émouvant, j’ai pu voir à quel point il est difficile de se construire seul quand on est enfant. Le père de Massimo n’a pas été très compréhensif, affectif avec son fils peut-être parce que c’était l’époque …Où parce qu’il était lui-même trop touché par ce décès.

 

J’ai plusieurs fois dû sortir les mouchoirs, j’ai aussi rigolé en lisant les théories de Massimo car il a un esprit très imaginatif.

 

A la fin de l’histoire, des nouveaux éléments apparaissent et m’ont surprise, dans le bon sens car je me suis sentie apaisée pour lui…

 

En bref, c’est vraiment un livre à découvrir car plein de vie. J’ai pris une petite leçon humaine avec cet ouvrage.

 

Ma note : steph21102steph21102steph21102steph21102/5

 

Merci à Candyshy pour la correction. 🙂

Publicités