soyons fou

Résumé :

Marisol Winston rêve d’ouvrir une boutique de luxe à Los Angeles. Un projet que son père ne financera que si elle se soumet à une cure de désintoxication au shopping. Survivre à quelques semaines sans Dior, passe encore ; mais son père la force à travailler comme bonne à tout faire à Podunkville, en Arizona.

À sa grande surprise, elle se laisse attendrir par les trois canailles dont elle s’occupe, et par leur père, qui, s’il n’a rien d’une fashion-victim, n’en demeure pas moins terriblement séduisant.

Descriptif :

Nombre de pages : 528

Date de sortie : 2012

Éditions: Milady Romance (Central Park)

Genre : romance, Chick lit

Traducteur : Mélanie Rouger

Prix : 8.70€

 

Mon avis :

J’avais acheté cette romance suite à un vagabondage dans les rayons de Cultura…

Le résumé et la lecture sont sympathiques …malheureusement sans plus, je m’explique : le contexte est original mais l’histoire reste assez fade. J’ai été pas mal déçue sur ce point.

C’est une romance pépère, pas besoin de réfléchir : le cerveau peut faire une pause, tout ça avec un peu d’humour mais qui est sans plus. L’idée est pas mal trouvée.

Marisol jeune trentenaire, riche héritière ayant la folie dépensière. Qui ne le ferait pas avec des millions sur son compte ?! Elle se retrouve en cure de désintoxication de shopping, c’est là que tout va vraiment commencer pour elle. J’ai bien aimé son personnage car on se rend bien compte qu’elle se cache derrière une apparence de façade. Malgré cette carapace elle reste superficielle… Je n’ai cependant pas trop compris pourquoi l’auteur la fait agir comme ça à certains moments du roman comme si d’un coup elle devenait une peu bébête…

Cash lui est un jeune père tout à fait charmant, quoi qu’un peu renfermé sur lui-même… Il refuse de faire fasse à certaines choses notamment son attirance pour Marisol en se trouvant comme prétexte sa reprise de carrière ou ses enfants. Car oui Cash est papa de triplés et divorcé (Cash est divorcé et papa de triplés)… Il se bat contre ses sentiments et désirs, pour arriver à joindre ses obligations et respecter les « règles » du boulot et de papa. Il est très attentionné mais il est très têtu et borné…

Marisol et Cash se rencontrent par le biais de la belle-mère de ce dernier qui engage la jeune femme pour garder ses petits-enfants. Pendant que mamie part en vacances (grand-mère indigne). C’est à partir de cette rencontre que tout va s’enchainer…  Ils vont chacun apporter un petit quelque chose à l’autre. Mais Marisol est celle qui en ressort le plus changée, elle a confiance en elle. Et J’ai adoré qu’elle aille s’encanailler dans les bois, camping ou autre…

Mes personnages préférés ont été les enfants de Cash : Emily, Hannah et Jacob. Ils m’ont bien fait rire avec leurs bêtises et dialogues. Ainsi que leurs espoirs et leur adaptation rapide avec Marisol, ils sont choux !

En bref, une romance sympa… un peu dans le style : à lire sur la plage…

Extrait : p515

« – Youpi ! hurla Jacob. Qui c’est qui veut encore du gâteau zob ?

Stupéfaite, Marisol en resta muette. Il ne pouvait pas parler d’un…

–      En fait, ça ressemble plus à une chenille, corrigea Adam.

–      Ou vaguement à un ver avec des pattes, s’empressa d’ajouter Leslie.

–      Il se peut qu’on vienne de démarrer accidentellement une tradition familiale un peu bizarre. »

Ma note steph21102steph21102steph21102 /5

Merci Candy pour la multiple correction de cet avis.

Publicités